Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Sonneur à ventre jaune

Il est pour plus d'une raison surprenant. Capable de se dissimuler tout en arborant un jaune vif...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Observer

Recevez chez vous le Guide Ornitho et soutenez notre association

Pour 33,99 euros port compris, recevez chez vous le Guide Ornitho de Peter J. Grant, Killian Mullarney, Lars Svensson, Dan Zetterstom, aux éditions Delachaux et Niestlé, le guide d'identification de référence, conseillé par le Corif. Vous soutiendrez ainsi financièrement notre association.

> Télécharger le bon de commande

Partenaire
des activités du Corif

Noter ses observations

Observer utile : fiches d'observation, d'homologation...

Participer à des études

L'Observatoire régional
des oiseaux communs

L'Atlas national des oiseaux nicheurs

L'Atlas des oiseaux nicheurs du Grand Paris

Les faucons crécerelles de Paris

L'Enquête moineaux Corif/LPO

L'Enquête Moineau friquet

Et d'autres encore... Renseignez-vous.

Où observer les oiseaux

Les principaux sites
d'Ile-de-France

Balades et observations
dans la région
de Rambouillet

Le Groupe Local Rambouillet du Corif a préparé des parcours qui vous permettront d'associer balades et observations naturalistes. Observations que vous n'oublirez pas, bien sûr, de lui transmettre !

Voici quatre parcours...

La galerie des espèces
du mois

Toutes les espèces présentées mois par mois sur le site du Corif

Soutenez le Corif et participez à ses actions
pour défendre la nature en Ile-de-France

Adhérez au Corif pour partager vos connaissances
et émotions naturalistes et agir pour la protection
des oiseaux et des milieux qui les accueillent.
 
Vous pouvez adhérer par courrier ou en ligne.
> Pour adhérer, cliquez ici.
Rechauffement climatique

110 km vers le nord

Entre autres indices, le Muséum national d'histoire naturelle, au travers de son Observatoire national de la biodiversité, publie l'indice thermique moyen des communautés d'oiseaux en réponse au changement climatique.

Préférence thermique

L'indice thermique d'une communauté d'oiseaux (CTI) est la moyenne de température de son aire de répartition. En quelque sorte, il dénote sa préférence thermique.

L'évolution de l'indice montre que le réchauffement climatique modifie l'aire de répartition des espèces animales et végétales, et, de fait, modifie la composition des populations d'oiseaux en modifiant l'abondance relative des différentes espèces.

Cette évolution montre également un déplacement moyen des oiseaux vers le nord de 4,6 km par an entre 1989 et 2013. Ce qui équivaut à 110,4 km sur la période.

Retard

Les températures se déplacent elles aussi vers le nord, mais leur vitesse de déplacement est plus rapide : 10 km par an. Les oiseaux se déplacent donc moins vite que les températures et prennent du retard.

Ce retard varie suivant le type d'oiseau. Ainsi, les oiseaux des milieux ouverts prennent 2 km de retard par an (soit 48 km sur la période). Les oiseaux des milieux forestiers prennent 3,3 km par an (soit 79 km au total) et les oiseaux des milieux agricoles accusent un retard annuel de 7,2 km (soit 173 km depuis 1989).

 

> Voir le site de l'Observatoire national de la Biodiversité

Rechauffement climatique (encore)

Un colloque pour les oiseaux

A l’occasion du sommet mondial sur le changement climatique (COP21) qui se déroulera à la fin de l’année à Paris et dont les enjeux sont primordiaux pour l’avenir de l’homme et de la biodiversité, La LPO (partenaire BirdLife International) et le MNHN de Paris (Musée National d'Histoire Naturelle) organisent un colloque international sur les oiseaux et les changements climatiques à Paris les 9 et 10 octobre prochains, dans le grand amphithéâtre du MNHN.
Ce sera l’occasion pour des spécialistes du monde entier de se retrouver et, surtout, de communiquer sur leurs recherches et leurs travaux. Mais surtout ce temps fort est ouvert à tous ceux, écologues professionnels ou amateurs, naturalistes, ornithologues qui sont intéressés par ce sujet vital pour notre avenir. Car il ne s’agira pas uniquement de science fondamentale au cours de ce colloque, mais aussi de science citoyenne et participative.
Dès lors notez déjà cet événement dans vos agendas qui se déroulera sur deux demi-journées.

9 et 10 octobre 2015. Grand amphithéâtre du Muséum national d'histoire naturelle, dans le Jardin des Plantes. Paris V.

> Voir le communiqué

Central Park à La Courneuve

Natura 2000
n'est pas Kleenex

Roland Castro et son équipe ont imaginé la construction de 24 000 logements autour du parc Georges-Valbon à La Courneuve pour "bâtir un rêve". Ce qui vaut bien de sacrifier une zone Natura 2000.

Le parc serait amputé de 70 hectares sur 415. Une grande partie de ses espaces naturels seraient artificialisés et plusieurs espèces protégées seraient soit détruites soit dérangées (Blongios nain, Butor étoilé, Martin-Pêcheur d'Europe, Crapaud calamite entre autres).

La présence de ces espèces avaient justifié en 2006 l'intégration du site dans le réseau Natura 2000, le seul espace de ce type dans la petite couronne. Et qui a fait la démonstration jusqu'à aujourd'hui que la protection de la biodiversité en milieu urbanisé reste possible.

Mais cela semble avoir peu de poids devant l'ardeur de certains aménageurs...

Courrier Corif/LPO au premier ministre

Nos deux associations ont envoyé une lettre à Manuel Valls dans laquelle ils indiquent que le réseau Natura 2000 doit être développé plutôt que diminué.

Elles insistent aussi sur le fait que le parc souffrirait de l'artificialisation de ses sols, de l'éclairage de nuit et d'une surfréquentation.

Il ne semble pas, toutefois, que le premier ministre ait vraiment tenu compte de notre point de vue.

Par contre, une opposition très nette des élus locaux, et en particulier du Conseil départemental, semble voir le jour.

Affaire à suivre.

Résultat d'une étude anglaise

Des prédateurs
pour la Perruche à collier ?

Une étude parue dans la revue scientifique anglaise "British Birds" rapporte des prédations de Perruche à collier par certains rapaces.

Ces prédations auront-elles un effet sur le développement de la population de ces perruches de plus en plus présentes en Europe, en particulier dans ses grandes villes ?

Les prédateurs vont-ils adapter leur régime alimentaire ? Des observations faites à Londres et recueillies par les auteurs de l'étude pourraient le laisser penser.

> Lire la suite...

A quoi servent les données saisies en ligne ?

La migration du Faucon kobez

Sur la carte, les zones plus sombres représentent les pays et (en France) les régions qui ont mis en place des sites de saisie en ligne au sein du réseau Visionature. Dans notre région, le site faune-iledefrance.org co-géré par le Corif et la LPO Île-de-France fait partie de ce réseau.

Réseau européen

Le réseau couvre aujourd'hui une partie significative de l'Europe (et c'est pas fini...) et permet de matérialiser des phénomènes dont la migration actuelle du Faucon kobez est un excellent exemple. Et ce sans encombrer les oiseaux d'une balise GPS.

Les points représentent les observations saisies depuis janvier. Plus elles sont récentes, plus leur couleur vire au rouge. Leur taille varie en fonction de la taille des groupes observés.

Itinéraire calculé

On voit ainsi que, pour regagner leur sites de nidification en Europe orientale et dans la partie proche de l'Asie, les faucons kobez évitent les Alpes (et probablement les Pyrénées, bien que nous manquions de données en Espagne).

Portail européen

La mise en ligne d'un site européen de "restitution" des observations sous forme de cartes interactives concernant un grand nombre de données devrait être annoncée en juin 2015.

En île-de-france aussi, la nature a besoin de vous

Vous pouvez agir avec le Corif

Plus que jamais, la nature a besoin que des associations agissent pour la défendre.

Plus que jamais, les associations ont besoin que des adhérents ou des sympathisants les soutiennent, ou mieux, s'impliquent dans leurs actions.

Vous aussi, d'une manière ou d'une autre, vous pouvez agir avec le Corif, principale association naturaliste régionale de l'Île-de-France.
Pour en savoir plus, vous pouvez nous envoyer un mail.

ENquête

Observatoire des Vers Luisants

L'association Asterella lance, au travers d'un site Internet dédié, un observatoire des vers luisants. Vous pouvez participer.

Contrairement à ce que son nom commun laisse penser, le Ver luisant n'est pas un ver, c'est l'aspect de la femelle qui lui a fait prendre ce nom. C'est en fait un insecte coléoptère, Lampyris noctiluca, du genre Luciola, ou Lampyre.

Lumineuse femelle

C'est la femelle qui produit le plus de lumière, par la partie terminale de son abdomen, mais aussi par ses deux avant-derniers segments.

On peut voir sur la photo une femelle de Lampyre avec et sans éclairage articificiel. Cette luminescence est biologioque et sert aux femelles, qui n'ont pas d'ailes, à attirer les mâles qui en ont et sont donc plus mobiles.

Participez, c'est simple !

L'association Asterella vous invite à noter la présence, ou l'absence, de vers luisants dans votre jardin grâce à un questionnaire très simple et rapide à remplir. N'hésitez pas à participer.

Crédit photo : "Lampyris noctiluca luciole". Licensed under CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons.

> Participer à l'enquête

Consultation publique

France,
Terre de pollinisateurs ?

Afin d’enrayer le déclin avéré des insectes pollinisateurs et de préserver ce service rendu par la nature sur le territoire métropolitain, le Ministère de l’Écologie et l'Opie ont élaboré un Plan national d’actions « France Terre de pollinisateurs ».

Un impact très important

Toutes les régions françaises sont impactées par le déclin des pollinisateurs (abeilles sauvages, papillons, mouches, scarabées floricoles…). Les enjeux identifiés vont bien au-delà de la biodiversité puisqu’ils concernent également une partie non négligeable de l’alimentation humaine. Il est indispensable de mener rapidement une riposte d’envergure et coordonnée entre les différents secteurs et avec les partenaires concernés. Le simple particulier a également un rôle à jouer.

Plan d'actions

Ce plan qui propose 20 actions pour 5 ans doit être considéré comme l’outil de référence de l’action en faveur des pollinisateurs sauvages et comme l’amorce de démarches à démultiplier. L’objectif est au minimum pour cette première étape d’enrayer le déclin des insectes pollinisateurs.

Une consultation publique est organisée du 21/05/2015 au 31/07/2015. N'hésitez pas à donner votre avis.

> Participer à la consultation en ligne

Les corifiens sont formidables !

Paris rénove ses kiosques

La Mairie de Paris a décidé de rénover trente quatre kiosques des squares de la capitale. Mais les kiosques sont fréquentés aussi par des moineaux domestiques.

La question a été abordée au cours d'une rencontre entre le Corif et la Mairie de Paris en la personne de Madame Komitès, conseillère de Paris chargée des Espaces verts, de la Nature, des Affaires funéraires et de la préservation de la biodiversité. Nous avons indiqué qu'il serait souhaitable que les travaux n'aient pas lieu pendant la période de nidification des moineaux domestiques. En effet, la charpente des kiosques représente un site de nidification a priori favorable pour l'espèce.

Inspection générale

Pour évaluer la présence des moineaux dans les kiosques, nous avons proposé de mobiliser les adhérents du Corif en leur demandant d'aller inspecter les kiosques en voie de rénovation et d'y évaluer le nombre de moineaux fréquentant le site, ainsi que le nombre de nids.

En moins d'une semaine, les trente quatre kiosques ont été visités. Dans quatre d'entre eux, des nids de moineaux ont été trouvés. Aussitôt, la liste des kiosques occupés a été transmise à Madame Komitès, en indiquant qu'il fallait s'absternir d'intervenir jusqu'au 15 août, pour ne pas interférer avec la nidification en cours, et que le résultat des travaux ne devait pas modifier les conditions de nidification des moineaux.

Réactivité

La réactivité des adhérents de notre association démontre une fois de plus leur implication dans la protection de la nature.

Le 22 mai, lors du lancement de la révision de la Charte de la Biodiversité de la Ville de Paris, à laquelle le Corif a été invité à participer, cette action de notre association et de la Mairie a été citée en exemple par Madame Komitès.

 

Vidéo : © Commnauté d'agglomération des Hauts-de-Bièvre

Sorties nature en partenariat
Communauté d'agglomération des Hauts-de-Bièvre / Corif

"Parfaitement recommandées !"

C'est l'une des opinions exprimées dans cette vidéo par des personnes qui ont participé aux animations proposées par la Communauté d'agglomération des Hauts-de-Bièvre et animées par le Corif.
Les animateurs du Corif partagent avec les participants leur passion pour les oiseaux, et en faisant découvrir la biodiversité de lieux familiers, sensibilisent à la protection de la nature.
En plus de ces sorties "tous publics", l'équipe pédagogique de notre association propose, dans le même esprit, des programmes innovants pour les scolaires comme "Le voyage de la biodiversité" (sur les continuités écologiques) ou "Nature en film" (sur le regard porté sur la nature), par exemple.
Si vous souhaitez en savoir plus, contactez le Corif.
Les sorties nature proposées par la Communauté d'agglomération des Hauts-de-Bièvre sont gratuites et ont lieu de mars à juin et de septembre à novembre. Pour vous inscrire, rendez-vous sur www.agglo-hautsdebievre.fr

Pesticides

Le Moineau friquet victime des néonicotinoïdes ?

On savait que les néonicotinoïdes étaient dangereux pour les abeilles. Une récente étude vient de montrer que les populations d'oiseaux sont nettement en déclin dans les zones de forte concentration d'imidaclopride, un des produits de cette famille d'insecticides.

L'étude, parue dans la revue Nature, indique que les néonicotinoïdes ont des effets néfastes sur de nombreuses espèces d'invertébrés qui n'étaient pas la cible prévue des traitements.

Bon nombre de ces invertébrés, précise l'étude, constituent la nourriture que les oiseaux privilégient pour élever leurs jeunes, et de nombreuses couvées sont ainsi mises en péril. Evidemment, les oiseaux insectivores durant toute leur existence sont également durement touchés.

Parmi les espèces qui seraient les plus concernées, on trouve l'Etourneau sansonnet, les hirondelles et le Moineau friquet. Le déclin de cette dernière espèce a été noté en Île-de-France aussi, motivant le Corif à lancer une enquête sur l'évolution de sa population.

Des mesures ?

En France, l'Assemblée nationale a voté un amendement stipulant "L’usage des produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes est interdit à compter du 1er janvier 2016". Ce texte doit maintenant être approuvé par le Sénat qui n'est généralement pas très favorable à ce genre de mesure.

Dans l'exposé des motifs de cet amendement, on peut lire :

A la suite de l’action menée par la France pour que l’Union européenne interdise le Cruiser OSR sur le colza, la commission européenne a restreint l’utilisation de trois substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Malgré ces avancées, cinq molécules restent actuellement autorisées en France (imidaclopride, thiaclopride, clothianidine, thiaméthoxame et acétamipride) et présentent une toxicité aigüe, notamment pour les abeilles. La toxicité de l’imidaclopride est ainsi 7297 fois inférieure à celle du DDT. La corrélation est également établie en ce qui concerne l’impact du taux d’imidaclopride sur la population des invertébrés et des oiseaux. De plus, l’agence européenne de sécurité des aliments estime que deux de ces molécules « peuvent avoir une incidence sur le développement du système nerveux humain ».

C’est pourquoi, afin de protéger la santé humaine et la biodiversité, et particulièrement les abeilles, l’environnement et la santé, il est proposé de prolonger l’action de la France par l’interdiction de ces substances dangereuses.

Espérons que ces vœux seront aussi entendus par l'Europe (pour le moins).

> En savoir plus (sur le site des Amis de la Terre)

étudier la nature

Participez à la "ComNat" !

Oui, mais c'est quoi, la "ComNat" ? C'est, dans le language courant des corifiens, la Commission naturaliste.

Il est en effet apparu que de nombreux corifiens souhaitaient s'impliquer dans des études, mais encore fallait-il que celles-ci soient organisées en commun pour prendre toute leur valeur. C'est ce constat qui a donné naissance à la Commission naturaliste du Corif.

La première initiative de la ComNat a été de lancer une étude sur le Moineau friquet, espèce qui semble en voie de disparition en Île-de-France. C'est ce qu'il fallait vérifier.

D'autres études sont en préparation, en particulier sur les oiseaux nicheurs rares de notre région.

Le Passer

Et, jusqu'à maintenant, beaucoup d'énergie a été dépensée à la relance du Passer, la revue scientifique du Corif. Les efforts de la ComNat ont été largement récompensés : cette renaissance est un succès. Les études menées par les corifiens sont ainsi bien valorisées. Mais il y a encore du retard à rattrapper dans la publication des synthèses annuelles.

Vous pouvez participer

Que vous soyez volontaire pour participer à des études, ou pour les initier et les organiser, ou encore que vous souhaitiez contribuer à la rédaction et à la fabrication du Passer, ou y publier des articles, n'hésitez pas à vous mettre en rapport avec la ComNat en envoyant un mail au Corif.

> En savoir plus sur la Commission naturaliste du Corif

SOUTENEZ LES ACTIONS DU CORIF

Demandez l'arrondi en caisse chez Nature & Découvertes

Dès le 14 mars 2015, l’enseigne Nature & Découvertes offrira la possibilité à ses clients de demander L’arrondi de leurs achats en caisse pour soutenir des associations.

Il vous suffit de demander l'arrondi de vos achats à l’euro supérieur. La différence est reversée au Corif pour participer au financement du projet pédagogique Le voyage de la biodiversité.

Exemple : le montant de vos achats s'élève à 14,67€, vous demandez l'arrondi à 15,00€ et 33 centimes seront reversés à notre l'association.

"Le voyage de la biodiversité"

C'est un programme pédagogique innovant créé par l'équipe du Corif et qui a déjà sensibilisé de nombreux enfants, en particulier dans l'Essonne, aux questions qui pourraient paraître ardues de fragmentation de l'habitat, de corridors écologiques questions très importantes qui sont au cœur de la réflexion sur la "Trame verte et bleue".

A Evry et Thiais

L'opération "Arrondi en caisse" est proposée par Nature & Découvertes dans ses magasins d'Evry et Thiais.

Un vrai succès d'édition...

Un guide ornitho
pour débutants

La commission Education à la nature du Corif a réalisé un guide d'identification des oiseaux d'Île-de-France à l'attention des débutants en ornithologie et principalement des enfants. Le succès de ce guide ne se dément pas !

Des textes simples, des illustrations, des photos...

120 pages et 89 des espèces les plus visibles dans notre région sont illustrées d'aquarelles et photos avec des textes simples qui seront bien utiles pour les animations ou pour partager votre passion des oiseaux avec vos enfants, petits-enfants ou vos amis débutants. Le tout pour 9 € seulement !
La parution de ce guide a été rendue possible par le travail et l'implication des membres du Corif (adhérents et permanents) qui participent à la commission pédagogique, par la large participation de tous ceux qui ont contribué à la souscription lancée par le Corif pour financer le projet, et par le soutien de la Fondation Nature & Découvertes (nous les remercions tous).

Le commander au Corif

> Télécharger le bon de commande

Relations Collectivités publiques / Associations

 La solution gagnant/gagnant

Depuis quelques années, dans un louable souci de transparence, de nombreuses collectivités publiques substituent le code des marchés publics aux partenariats. Mais cette procédure ne permet pas vraiment d'atteindre le but recherché. De plus, elle est mal adaptée à la culture et aux pratiques associatives et modifie considérablement les relations entre associations et pouvoirs publics. De partenaires, les associations deviennent prestataires. Soucieux d'entretenir avec ses partenaires des relations harmonieuses, constructives et pérennes, et en s'appuyant sur les travaux de la CPCA (Conférence Permanente des Coordinations Associatives), le Corif a rédigé un document pour convaincre les décideurs de choisir les conventions et la subvention pour donner un cadre aux projets associatifs qu'elles soutiennent en application de leurs politiques publiques. Ce document rencontre déjà un certain succès (au sein du GRAINE-IDF, par exemple) et son argumentaire a déjà amené des collectivités publiques à renouer avec les conventions de partenariat et les subventions.

Relayer la campagne

Le document "Les marchés publics, c'est pas automatique !" est à disposition de tous, lisez-le, diffusez-le le plus largement possible aux associations, aux élus, aux responsables que vous pourrez contacter. Le Corif met également à disposition le fichier original de ce document que les associations qui souhaitent relayer cette campagne peuvent nous demander. Elles pourront alors le personnaliser, y citer leurs propres exemples, se l'approprier.

> Télécharger le document (PDF)
> Nous demander le document original
> En savoir plus...

ENCORE UNE BONNE RAISON D'ADHERER AU CORIF

Le catalogue
de la bibliothèque
du Corif est en ligne

Le Corif propose à ses membres un fond documentaire extrêmement riche : ouvrages techniques de vulgarisation, guides d’identification, études thématiques, guides de terrain par régions et pays... Ces ouvrages concernent l'ornithologie, bien sûr, mais aussi la zoologie, la botanique, l’environnement, l’aménagement du territoire, la défense de la biodiversité, l’éthologie, etc.

Le Corif est également abonné à de nombreuses revues ornithologiques, régionales ou étrangères.

L'équipe de corifiens qui s'occupe de la bibliothèque de l'association a mis en ligne son catalogue, fruit d'un énorme travail de documentation et de... saisie.

C'est un véritable outil de recherche. Explorez-le. Vous y trouverez encore une raison de devenir membre du Corif !

> Accéder au catalogue de la bibliothèque du Corif

Agir

Le Collectif des photographes
du Corif

Les corifiens photographes mettent leur passion en commun, échangent leurs expériences, organisent ensemble des prises de vues, coordonnent leurs contributions à la photothèque de notre association, illustrent les sujets sur lesquels le Corif intervient...

Ecrivez à corif@corif.net
pour en savoir plus.

> Accédez à la photothèque

Partenaire
des activités du Corif

L'atlas des oiseaux nicheurs de Paris

Le Corif a doté la capitale de l'ouvrage de référence qui lui manquait.
Aujourd'hui, dix ans après, notre association se lance à nouveau dans l'inventaire des oiseaux nicheurs de notre région en vue de la deuxième édition de l'atlas.

En savoir plus...

Les moineaux disparaissent-ils dans Paris ?

Dans de nombreuses capitales européennes, leur population est en déclin. L'enquête Corif / LPO cherche à savoir ce qu'il en est chez nous.

> En savoir plus sur l'enquête

Vous avez trouvé un oiseau ?

Le Corif vous dit quoi faire