Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Sureau noir

Arbuste étonnant aux multiples fonctions. Voyons ce familier mal connu...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

Le Pouillot véloce

Un petit oiseau extrêmement mobile

Le Pouillot véloce, Phylloscopus collybita. Ordre des Passériformes, Famille des Sylviidae.

Le genre Phylloscopus, des pouillots, peut apparaitre bien déstabilisant à première vue, car ces oiseaux se ressemblent beaucoup ! Mais pas de panique, lorsque l'on se penche sur le sujet, on s'y retrouve vite.

© CORIF

Dessin © Corif

Pouillot, mais lequel ?

Tout d'abord, en Île-de-France, on peut croiser 4 espèces différentes en période de nidification : le fameux Pouillot véloce, le fitis, le siffleur et le Bonelli.
Le Pouillot de Bonelli et le siffleur sont moins communs, nous ne les aborderons donc pas dans cet article : autour de 500 couples pour le siffleur et 700 à 800 pour le Bonelli (en Île-de-France).
Un autre Pouillot est encore plus rare dans la région : le Pouillot ibérique, avec une dizaine de mention de chanteurs entre 1978 et 2015.

Description : distinguer le Pouillot véloce du fitis

Le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) est un petit oiseau couleur olive, d'environ 11 à 12.5 cm de longueur.
Son dos est vert brunâtre avec des nuances de gris alors que son ventre est clair (blanchâtre, jaune pâle, chamois).
Il possède des pattes foncées parfaites pour s'accrocher aux petites branches.
Un sourcil pâle, assez court se dessine au niveau de l'œil. Son bec fin d'insectivore est foncé.
Il n'existe pas de dimorphisme sexuel. Le Pouillot véloce se confond facilement avec son cousin le Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus).
Voici quelques éléments qui permettent de les différencier :

© CORIF

Comment différencier le pouillot véloce (gauche) du pouillot fitis (droite)
Photos © Corif

Une petite habitude qui peut aider sur une identification : le Pouillot véloce abaisse régulièrement la queue en se déplaçant dans le feuillage ce que fait rarement le fitis.
Attention, pour valider l'identification, au moins 2 ou 3 critères sont nécessaires !

Si l'oiseau se met à chanter plus aucun doute possible, car (heureusement pour les ornitho) leurs chants sont très différents.
Le fameux tchip-tchip-tchap-tchip-tchap au rythme d'un métronome pour le véloce; les anglais ont d'ailleurs appelé cet oiseau Chiffchaff.
Un chant mélodieux rappelant un Pinson des arbres qui répèterait ses phrases en mode mineur, pour le fitis.

Comportement et reproduction du Pouillot véloce

Ce petit oiseau n'est pas un grand voyageur. Le plus grand nombre quitte la région à partir du mois de septembre pour le bassin méditerranéen et ne revient qu'en mars-avril.
Il se met alors à défendre son territoire jusqu'au mois d'août, en chantant inlassablement.
La femelle couve 5 à 6 œufs pendant une quinzaine de jours, dans un nid constitué de végétaux desséchés.

Répartition et effectif : oiseau commun et population stable

Ce petit oiseau est un nicheur très commun présent dans toute la région Île-de-France.
Il s'adapte à tout type de milieux, mais ses milieux favoris restent les boisements mixtes (avec arbres et buissons).
Il peut entrer en compétition avec le Pouillot fitis pour ses territoires.

La population francilienne est assez stable.
Elle est évaluée à environ 100 000 couples nicheurs, ce qui représente 5 à 8% de la population française.

Références

2015. L. Svensson, K. Mullarney et D. Zetterström- Le guide ornitho-Delachaux et Niestlé.

2017. CORIF- Atlas des oiseaux nicheurs d'Ile-de-France 2009-2014. Delachaux et Niestlé.

www.oiseau.net

www.ornithomedia.net