Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Faucon hobereau

Venez découvrir cet élégant faucon élancé...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Espace presse
Les communiqués du Corif

Retour à la liste
des communiqués

Contact presse

Dalila HACHEMI
CORIF
Centre Ornithologique Ile-de-France
Tél. : 01 48 60 13 00
Email : corif@corif.net

Moineau domestique à Paris :
protéger la nature en ville pour éviter son déclin

L'enquête sur le Moineau domestique parisien, menée pendant cinq ans (2003-2007) par le CORIF et la LPO, montre que si sa population est restée stable dans 18 arrondissements, elle est disparate selon les quartiers. Des chutes brutales, constatées dans les XIe et XVe arrondissements, pourraient annoncer un déclin de cette espèce. Pour l'enrayer, des mesures de protection peuvent être mises en œuvre.

Des milliers de données recueillies par des bénévoles et étudiées avec le concours du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris, il ressort plusieurs points.

L'est parisien abrite davantage de moineaux

Il existe de grandes différences de densité selon les quartiers. Les moineaux sont ainsi beaucoup plus présents dans l'est de Paris et en particulier à sa périphérie. Ils sont nettement moins nombreux dans un quart ouest. Ce phénomène a déjà été constaté à Londres. Il semble y avoir une relation entre le prix du mètre carré immobilier et la densité de moineaux. Il est possible que dans les quartiers les plus riches, mieux entretenus, il y ait moins de trous dans les immeubles pour nicher, moins de déchets pour se nourrir, moins "d'herbes folles" et donc moins d'insectes pour l'alimentation des jeunes.

La population de Moineau domestique parisien reste stable

En faisant la moyenne de tous les arrondissements de la capitale, on s'aperçoit que la population de Moineau domestique parisien a baissé de 5 % par an entre 2003 et 2007. Ce chiffre s'explique par une stabilité dans dix-huit arrondissements et une forte chute dans deux d'entre eux (les XIe et XVe). Cette situation contraste avec celle constatée sur l'ensemble du territoire français où la population de Moineau domestique est en légère augmentation sur la même période. Elle tranche nettement, également, avec celle de Londres et d'autres villes européennes (Hambourg, Gand, Prague) qui connaissent des baisses très marquées.

Certains quartiers enregistrent une très forte baisse

L'enseignement le plus intéressant de ces résultats nous est donné par deux arrondissements qui connaissent des chutes brutales de leur population : le XIe (- 92 %) et le XVe (- 74 %). Il est possible que ce phénomène complexe soit lié aux changements d'activités et de population de ces quartiers ces dernières années. En 5 ans, ils ont rejoint le statut des quartiers abritant le moins de moineaux. Aujourd'hui, ce déclin pourrait également toucher les quartiers abritant encore de nombreux moineaux.

Enrayer le déclin

Pour enrayer le déclin du Moineau domestique parisien, le Corif et la LPO proposent aux particuliers et aux collectivités de mettre en œuvre des mesures de protection : installation de nichoirs, plantations d'arbres, d'arbustes et de plantes sauvages, et abandon des herbicides et insecticides afin d'offrir au Moineau domestique le gîte et le couvert dont il a tant besoin. Les deux associations ont, en outre, décidé de poursuivre leur enquête sur cinq ans afin de mesurer l'évolution à plus long terme et d'étudier plus précisément la situation dans les quartiers où les changements sont les plus spectaculaires.