Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

La primevère officinale

Cette plante est aussi appelé "coucou". Venez la découvrir ici...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Espace presse
Les communiqués du Corif

Retour à la liste
des communiqués

Contact presse

Dalila HACHEMI
CORIF
Centre Ornithologique Ile-de-France
Tél. : 01 48 60 13 00
Email : corif@corif.net

Le retour du Faucon pèlerin en Ile-de-France

En juin 2005, et pour la première fois depuis près de 60 ans, un couple de Faucon pèlerin, un oiseau mythique pour les ornithologues et tous les amoureux de la nature en général, est observé en saison de reproduction durant plusieurs mois sur le même site par les adhérents du CORIF (Centre Ornithologique Ile-de-France) qui inspectent les plans d'eau et autres falaises le long de la Seine, en aval de Paris.

Mythique, car ce magnifique rapace, le recordman de la vitesse en piqué (plus de 300 km/h), a bien failli disparaître de la faune de France, lorsque ses effectifs sont tombés en dessous de 200 couples dans les années 70.

C'est l'époque où ses proies sont contaminées par les résidus de pesticides organochlorés. C'est également l'époque où les Pèlerins sont dénichés massivement, pour être revendus à des fauconniers fortunés et peu scrupuleux.

Sans l'action résolue du FIR (Fond d'Intervention pour les Rapaces), qu'il faut saluer, le déclin engagé aurait pu être fatal à l'espèce au niveau national.

En Ile-de-France, c'est en 1947 que pour la dernière fois on constatait sa reproduction dans les falaises calcaires des côteaux de la Seine, en Boucle de Moisson, ainsi que dans le Val d'Oise, dans les rochers de Chantemesles, comme le précise l'ouvrage édité par le CORIF "Les oiseaux d'Ile-de-France" de P. Le Maréchal et G. Lesaffre.

Aujourd'hui, l'espèce voit ses populations se reconstituer progressivement au niveau national. Soixante ans après sa disparition comme nicheur, il s'agit donc d'un événement majeur pour l'avifaune régionale, attendu logiquement par les ornithologues du CORIF.

D'une grande valeur patrimoniale, le Faucon pèlerin conserve toujours malheureusement une haute valeur commerciale. Le trafic illégal auquel il peut donner lieu impose une grande prudence concernant la localisation des aires de reproduction et la mise en oeuvre de mesures de protection.

Il s'agit aujourd'hui pour le CORIF de consolider la présence du couple découvert sur son territoire d'étude, notamment en concertation avec la mission FIR de la LPO et les gestionnaires des espaces concernés, afin de procéder aux aménagements nécessaires et à la mise en sécurité du site.