Haut de page

Photothèque
Sonothèque
Bibliothèque
Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Barbastelle d'Europe

Une chauve-souris pas si commune...
Suivons les ailes de la nuit...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
Etudes et Protection

Gestion de sites

> RNR du bassin de la Bièvre

Les actions de protection

> Représentation, actions en justice, enquêtes

Etudes régionales
Île-de-France

> OROC

> Conservation de la Chouette chevêche

> Sites AEV

Etudes par département

> Hauts-de-Seine

> Yvelines

> Paris

> Seine-Saint-Denis

> Seine-et-Marne

> Val-de-Marne

> Val-d'Oise

La Seine-et-Marne

 

L'atlas de la biodiversité : la première étude naturaliste du CORIF !

Decticelle bariolée Metrioptera roeselii
Photo © Franz Barth / Corif

 

Le Conseil Général a décidé de réaliser un atlas de la biodiversité du département qui sera un outil d'aide à la décision en matière d'aménagement du territoire.

La durée du projet (5 ans) ne permettant pas de couvrir l'intégralité du territoire, un plan d'échantillonnage, basé sur les régions agricoles, permet de travailler sur des carrés de 4 km2 choisis aléatoirement.
Le CORIF a participé à l'élaboration de certains protocoles de suivis (avifaune, orthoptères, amphibiens).

Le CORIF a ainsi été en charge des suivis de différents taxons (chiroptères, oiseaux, reptiles, amphibiens, lépidoptères, orthoptères) sur sept régions agricoles du nord du département (Buttes de Dammartin, Orxois, Goëlle et Multien, Vallées de la Marne et du Morin, Brie laitière, Brie boisée et Brie est).

Après une année consacrée à l’analyse et à la rédaction, "la faune sauvage de Seine-et-Marne, mieux la connaître pour mieux la préserver" est sorti début 2012.

 

Le suivi ornithologique de l'étang du Follet

Les inventaires ornithologiques effectués sur une zone de 18,9 hectares intégrant la Réserve Naturelle Régionale de l'étang du Follet, ont enregistré une richesse qui s'élève à 58 espèces. Quarante et une fournissent des indices de nidification, dix sont considérées comme espèces patrimoniales dont le Faucon crécerelle, le Pigeon colombin, la Tourterelle des bois, le Pic mar et la Mésange nonnette. La zone étudiée montre une richesse avifaunistique relativement limitée en particulier pour les espèces caractéristiques des milieux humides. Une série de préconisations de gestion ont été formulées afin d'améliorer l'attractivité du site.

 

Inventaires naturalistes de la base de loisirs de Jablines-Annet

Suite aux différents inventaires faunistiques réalisés sur la base de loisirs de Jablines-Annet une étude de faisabilité pour un classement en Réserve Naturelle Régionale a été rédigée. Ce site abrite :

  • 16 espèces patrimoniales d’insectes
  • 6 espèces patrimoniales d’amphibiens
  • 116 espèces patrimoniales d’oiseaux (23 en nidification, 48 en hivernage et 45 en migration).
  • au moins 7 espèces patrimoniales de phanérogames
  • au moins 6 espèces patrimoniales de mammifères.

 

Par conséquent, un classement en RNR assorti d’un plan de gestion du site, adapté aux exigences de l’ensemble des taxons qui y cohabitent, devra être élaboré et mis en oeuvre afin de conserver ce milieu riche mais fragile, car situé aux portes de l’agglomération parisienne.

 

Inventaire ornithologique du domaine de Montapot

En 2011, intéressés par l’avifaune, les propriétaires du Château de Montapot ont demandé au Corif de réaliser un inventaire ornithologique sur leur domaine, afin d’orienter les modes de gestion de manière à favoriser le développement de la biodiversité.

Les 42 espèces d’Oiseaux rencontrées indiquent une richesse spécifique moyenne, avec six espèces patrimoniales (Pic mar, Pic noir, Mésange huppée, Mésange nonnette, Pouillot de Bonelli, Rougequeue à front blanc).

Pour favoriser le développement de la biodiversité, et particulièrement des oiseaux, plusieurs propositions de gestion ont été émises. Toutes, excepté la création de nouvelles mares, sont faciles à mettre en œuvre et à un coût très réduit. Au contraire, elles permettent, par la diminution des interventions, de réduire la charge de travail tout en augmentant le plaisir d’accueillir et d’observer une biodiversité de qualité. Les détails techniques pour la gestion ont été décrits en annexes.

Photo © M. Auriac / Corif