Rejoignez-nous sur Facebook

Le Crapaud commun

Animal magique…

Le Crapaud commun, Bufo bufo. Classe des Amphibiens, Ordre des Anoures.

Aimé ou détesté

Animaux diaboliques, à la base de nombreuses préparations de sorcellerie, dont la seule présence près de votre habitation lors de l'inquisition suffisait à vous faire suspecter, mais aussi symbole de l'éternité au Moyen-Age, emblème protecteur des souverains mérovingiens et également enveloppe dans laquelle la méchante sorcière a caché le prince charmant de nos contes de fée…, les crapauds, dont le nom vient du vieux français "crape" qui signifie "ordure", sont constitués de trois espèces en France : le crapaud calamite, le crapaud vert (absent d'Ile-de-France) et le crapaud commun.

© CORIF A. BLOQUET

Crapaud adulte
Photo © A. Bloquet / Corif

Un physique pas facile…

Le crapaud commun a un corps très trapu (5 à 11 cm de long ; le mâle est plus petit que la femelle), une tête large avec un bel oeil rouge-orangé à la pupille horizontale, encadrée de glandes parotoïdes (glande granuleuse située à l'arrière de l'œil qui sécrète un venin assurant une certaine protection contre les prédateurs) très allongées et divergentes.

© Philofauna O. GROSSELET

Rien que pour vos yeux...
Photo © O. Grosselet / Philofauna

Sa peau est sèche, très pustuleuse, sa coloration varie du gris terreux au brun roux, avec parfois des tâches brunes. Son ventre est rugueux, gris clair, souvent uni.
Les pattes sont légèrement palmées, et les membres postérieurs courts.

© Philofauna O. GROSSELET

Crapaud en goguette.
Photo © Grosselet / Philofauna

Où le trouver

Le crapaud commun est une espèce très ubiquiste, avec une préférence pour les forêts de feuillus mais on le trouve aussi bien dans les bocages, les cultures, les jardins, le tout jusqu'à 2000m d'altitude. Sa répartition géographique est vaste, sur toute l'Europe et l'Asie, du cercle polaire à l'Afrique du Nord, à l'exception de l'Irlande, la Corse et la Sardaigne.
La période d'hivernage (ralentissement de l'activité en raison du froid et de son manque de capacité à pouvoir maintenir son métabolisme) se déroule dans la terre habituellement d'octobre-novembre à février-mars. Il pourra faire quelques sorties par temps doux.

Le baiser du crapaud…

La reproduction peut débuter dès décembre dans le sud de la France, en février-mars dans notre région. Après sa mue, et en parure nuptiale (peau dorsale plus lisse chez le mâle avec une coloration souvent vert olive), le crapaud part en direction de sa zone de reproduction (un plan d'eau permanent souvent de grande dimension souvent riche en poissons, les oeufs et les têtards étant protégés par une sécrétion répulsive) en se déplaçant les nuits douces.
Il mettra deux à trois semaines pour l'atteindre. Les mâles arrivent généralement les premiers.
Ils attendent les femelles en poussant des petits cris plaintifs ressemblant aux jappements des chiots nouveau-nés et vont se disputer en s'accrochant aux femelles, mais aussi à tout ce qui y ressemble de près ou de loin comme les bottes du naturaliste de passage…
Par contre dès que les premiers signes de pontes commencent, les autres mâles s'éloignent laissant le couple enlacé, le mâle tient fermement la femelle et l'aide avec ses pattes à attacher le cordon d'œufs aux plantes.

© CORIF A. BLOQUET

Etreinte
Photo © A. Bloquet / Corif

La ponte peut durer 6h, et le mâle restera encore plusieurs heures sur sa compagne.
La saison de reproduction est courte : une à deux semaines puis les adultes désertent la mare pour aller à leur résidence d'été.

…et plus tard, les têtards !

Chaque femelle pond de 5 à 7 000 oeufs, brun noir, de coloration uniforme, en rangée de 2 à 4 rangs formant des cordons s'emmêlant dans la végétation.
Les têtards éclosent 11 à 15 jours après, ils sont petits et noirs.
Ils resteront dans l'eau pendant 1.5 à 3 mois avant de se métamorphoser en petits crapauds d'un cm, de quitter l'eau et de découvrir le milieu terrestre.

© Photo CORIF A. BLOQUET

Jeune crapaud
Photo © A. Bloquet / Corif

Le crapaud commun se nourrit de tous les invertébrés, principalement les vers de terre et les limaces.
La maturité sexuelle intervient vers 3-4 ans et la longévité maximale est de 12 ans pour le mâle et 9 ans pour la femelle.

Les dangers !

Ces principaux prédateurs sont la Couleuvre à collier, le Héron cendré, le Hérisson, le Putois et la Loutre mais surtout l'Homme et en particulier la voiture lorsqu'il traverse les routes en période de migration, d'où l'installation de nombreux crapauds-duc sur ces axes migratoires.
Le crapaud est une espèce protégée en France (arrêté du 19 novembre 2007) et en annexe III de la convention de Berne.

Un grand merci à nos talentueux photographes : Alain Bloquet et Olivier Grosselet

Lien filofauna : http://sites.google.com/site/philofauna